Virus Corona ce que nous savons et ce que nous ne savons pas: plus de 80 000 personnes sont infectées, les villes d'Italie et de Chine sont bouclées - et il y a de plus en plus de cas en Allemagne. À quel point le nouveau virus corona est-il dangereux?
Corona virus

Virus Corona ce que nous savons et ce que nous ne savons pas: plus de 80 000 personnes sont infectées, des villes d’Italie et de Chine sont bouclées – et il y a de plus en plus de cas en Europe. À quel point le nouveau virus corona est-il dangereux?

Informations importantes : ce texte est une traduction rapide de mon texte allemand et n’a aucune attention commerciale . Je n’ai pas fait attention à l’orthographe mais plus au contenu du Texte. Certaine choses se rapportent à l’Allemagne et doivent être recherchée dans autres pays .

Qu’est-ce que le nouveau virus corona?

La veille du Nouvel An, les autorités chinoises ont informé l’Organisation mondiale de la santé (OMS) d’une accumulation de pneumonie dont la cause n’est pas claire. Les personnes infectées venaient de Wuhan, une métropole d’environ 11 millions d’habitants.
Environ une semaine plus tard, la cause a été identifiée: un nouveau type de virus corona. Il s’appelle SARS-CoV-2. Initialement, le virus ne s’est propagé qu’en Chine, mais l’OMS a maintenant déclaré une urgence sanitaire internationale – car il y a de plus en plus de cas dans le monde. En Italie, certaines villes sont complètement isolées et le nombre de personnes infectées augmente également en Allemagne.

Nombreuses évaluations préliminaires

Les informations sur le nouveau virus corona évoluent actuellement à un rythme rapide, de sorte que les évaluations actuelles doivent toujours être considérées comme préliminaires. Questions qui sont actuellement étudiées sous haute pression: dans quelle mesure le virus peut-il infecter les personnes, quels symptômes développent les personnes infectées (et à quelle vitesse), dans quelle mesure le pathogène est-il transmis de personne à personne – et dans quelle mesure le nouveau virus est-il dangereux par rapport aux épidémies précédentes comme le SRAS ou le MERS?

Comment se transmet le nouveau virus corona?

Les virus corona sont souvent zoonotiques. Cela signifie: ils circulent chez les animaux, puis mutent de manière à pouvoir passer des animaux aux humains.

La transmission de l’animal à l’homme semble également très probable avec le SRAS-CoV-2. La majorité des cas observés jusqu’à présent peut être attribuée à un marché dans la ville centrale de Wuhan, en Chine, où des animaux vivants et morts ont été vendus. L’origine exacte du virus est cependant contraire à ce que l’on prétend souvent, encore inconnue.

“Il n’y a rien de sûr”, résume le professeur Christian Drosten, directeur de l’Institut de virologie de la Charité de Berlin. «Ce qui est certain, c’est que le réservoir écologique de tous ces virus corona est certaines espèces de chauves-souris, la chauve-souris en fer à cheval. Cependant, ce virus, comme d’autres virus de ce type, est susceptible d’avoir des hôtes intermédiaires. » De quel hôte intermédiaire le virus s’est propagé à l’homme n’est pas encore connu.
Le virus peut également migrer d’une personne à l’autre

La manière exacte d’infecter d’autres personnes est toujours à l’étude. Les coronavirus se transmettent probablement principalement via une gouttelette et une infection de contact – c’est-à-dire par une toux directe ou un contact physique avec une personne malade. La transmission aérienne pure n’a pas été prouvée jusqu’à présent.

Virus Corona ce que nous savons et ce que nous ne savons pas

Pendant longtemps, on a supposé que le récepteur du virus corona se trouvait principalement dans les voies respiratoires profondes – c’est le cas du SRAS. Pour être infecté (et transmettre le virus), il faudrait l’inhaler dans les poumons. «En d’autres termes, c’est loin d’un poumon à l’autre», explique Christian Drosten. “Mais ce virus réussit apparemment à multiplier activement la gorge, ce qui est une grande différence pour le SRAS.” Conclusion: l’infection est beaucoup plus rapide.
Plus facile à transférer que prévu

«Il est devenu clair ces derniers jours que le virus se transmet plus facilement qu’on ne le pensait au début de l’épidémie. Ceci est illustré par les numéros de cas, mais aussi par les publications scientifiques sur le calcul du taux de reproduction de base. Il est à peu près aussi élevé que celui du virus corona du SRAS à partir de 2003 », a déclaré le professeur Lars Schaade, vice-président et chef du Centre des risques biologiques et des agents pathogènes spéciaux de l’Institut Robert Koch.

Virus Corona ce que nous savons et ce que nous ne savons pas

Sur la base de ce taux de reproduction de base R0, les chercheurs tentent actuellement de déterminer comment l’épidémie pourrait se développer. Il indique le nombre de personnes infectées en moyenne par une personne infectée. Cependant, les estimations diffèrent largement ici – de 1,5 à légèrement au-dessus de 5. Les prévisions concrètes sont donc difficiles.


Contagieux sans symptômes?

Il a parfois été signalé que même des personnes infectées qui ne présentaient aucun symptôme avaient transmis le virus. Il s’agit d’un facteur important pour évaluer la facilité avec laquelle une maladie peut se propager. Les virus deviennent particulièrement dangereux s’ils migrent très rapidement d’une personne à l’autre.

Un tel cas semble également être la femme chinoise qui a infecté son collègue allemand en Bavière. Par exemple, le célèbre New England Journal of Medicine a affirmé qu’il n’avait développé des symptômes que lors de son vol de retour vers la Chine. Cependant, ces informations s’avèrent désormais inexactes: la Chinoise se serait déjà sentie fatiguée lors de son séjour en Allemagne, aurait souffert de douleurs musculaires et aurait pris de l’acétaminophène contre sa fièvre.

Cependant, cela n’exclut pas que dans d’autres cas, il n’y ait pas eu de transmission pendant la période d’incubation. Une période d’incubation pouvant aller jusqu’à 14 jours est actuellement supposée.
Transmission via la nourriture et les jouets?

Il n’y a actuellement aucun cas dans lequel il a été prouvé que des personnes ont été infectées par le nouveau virus corona d’une autre manière – par exemple en mangeant des aliments contaminés ou en important des jouets. Les experts estiment qu’une infection par cette voie est peu probable.

Virus Corona ce que nous savons et ce que nous ne savons pas

Des transmissions sur des surfaces qui étaient auparavant contaminées par des virus sont envisageables en raison d’infections par frottis. Cependant, étant donné que les coronavirus ne survivent pas longtemps dans l’environnement, une infection de cette manière serait probable – voire inexistante – peu de temps après la contamination.

À quel point le virus corona est-il dangereux?

Le coronavirus provoque apparemment des symptômes de degrés très différents: d’un rhume plutôt inoffensif aux signes typiques d’une pneumonie virale – fièvre avec toux, essoufflement et difficulté à respirer, douleurs musculaires et fatigue. Les maux de tête ou les expectorations sont moins fréquents. Jusqu’à présent, le virus n’est apparu que comme un rhume, mais nous avons constaté de nombreuses maladies graves en Chine.

«Nous savons que les enfants ne sont pratiquement pas affectés. “Les femmes enceintes ne sont probablement pas particulièrement touchées”, explique le professeur Christian Drosten. “Nous savons également que le groupe à risque spécial est constitué des patients plus âgés – et l’accent est mis sur le sexe masculin.” Et: Une grande partie du défunt avait déjà un système immunitaire affaibli ou était très vieille.

Le nombre de cas augmente régulièrement

Les chiffres ont brusquement explosé à court terme, car des personnes présentant des symptômes de maladie qui n’ont pas encore été testés ont également été enregistrées en Chine. Le nombre d’infections non détectées pourrait encore être significativement plus élevé.

Le taux de mortalité semble inférieur

Si l’on compare le taux de mortalité (c’est-à-dire le nombre de personnes infectées qui décèdent de la maladie) du nouveau coronavirus avec celui des épidémies corona précédentes, il semble actuellement être plus bas – sur la base des cas confirmés, il serait d’environ 2%. Étant donné que le nombre d’infections non détectées est probablement beaucoup plus élevé, le taux de mortalité est susceptible d’être encore plus faible. Il n’y a pas encore de données finales. A titre de comparaison: environ 10 à 11% des malades sont décédés d’une infection par le SRAS.

Qui est particulièrement à risque

Même si ces chiffres doivent être considérés avec prudence: Une première évaluation par les autorités sanitaires chinoises suggère que le risque de mourir du coronavirus diffère considérablement – en fonction de l’âge, du sexe et des maladies antérieures. Pour l’analyse, les données de 44 000 personnes détectées infectées par corona en provenance de Chine ont été évaluées.

La conclusion: le risque pour les jeunes est très faible (0,2%). À partir de 50 ans, le risque de mourir de l’infection augmente de manière significative – à environ 1,3%. Les personnes de 80 à 14,8% des personnes infectées sont les plus à risque. La mesure dans laquelle ces chiffres peuvent être transférés en Europe est discutable. Néanmoins, ils donnent une première image de la répartition du risque.

Y a-t-il déjà une thérapie?

Non. Il n’existe pas encore de moyens appropriés pour lutter contre les virus corona. Une étude qui a commencé peu de temps après l’épidémie teste maintenant une combinaison d’agents qui ont montré des avantages potentiels pour le virus du SRAS. Il n’y a pas encore de résultats.

Un vaccin est également à l’étude. Les scientifiques n’ont pas à tout recommencer: le virus du SRAS a déjà connu ses premiers développements. Seuls les vaccins n’ont pas fini de se développer – lorsque l’épidémie de la maladie a été arrêtée, la recherche a pris fin.

Un vaccin sera testé dans un essai clinique en Chine fin avril. Cependant, les experts estiment qu’il faudra probablement un an avant qu’un vaccin contre le nouveau virus ne soit développé et testé.
Qu’est-ce qui aide? Les classiques

Ce qui est recommandé est ce qui est recommandé pour des symptômes similaires: alitement et suffisamment de liquides.

Comment empêchez-vous la propagation du virus?

La mesure la plus drastique: boucler des villes entières. Non seulement en Chine – en Italie aussi, certains villages sont maintenant isolés, les institutions publiques sont fermées. L’objectif est d’empêcher autant que possible la propagation du virus au-delà du foyer local d’infection.

Cela se fait en Europe:

Le virus s’était initialement propagé inaperçu en Italie. Pour éviter cela, l’Institut Robert Koch procède actuellement à des tests aléatoires dans les cabinets des médecins – en plus des tests ciblés pour les cas suspects, les personnes atteintes de maladies respiratoires subissent désormais des tests aléatoires pour le nouveau virus corona. Sinon, la propagation de la grippe saisonnière est documentée.

L’objectif actuel est de limiter autant que possible la propagation du virus et de briser la chaîne de l’infection. Une tentative est faite pour identifier et isoler tous les contacts des personnes infectées. “Cela peut au moins ralentir la propagation, ce qui ouvre du temps pour de nouvelles contre-mesures”, a déclaré Timo Ulrichs, professeur de santé mondiale à l’Université Acre des sciences humaines à Berlin. «Au mieux, l’épidémie locale peut être contenue et anéantie de cette façon. Avec seulement une ou moins de régions touchées, quelque chose comme cela est possible s’il y a plusieurs épidémies en même temps, malheureusement plus.

Parce que la propagation devient difficile à contenir lorsque les voies d’infection ne sont plus gérables. Comme en Italie. Si c’est également le cas pour nous, l’Institut Robert Koch recommande que les mesures de protection soient concentrées en particulier sur les personnes à haut risque – il s’agit principalement des personnes âgées et des personnes ayant déjà souffert de maladies.


Empêcher la propagation mondiale incontrôlée

En outre, depuis le début de l’épidémie de Corona, des mesures ont été prises pour freiner l’expansion mondiale:

Par exemple, certaines compagnies aériennes ont suspendu leurs vols à destination et en provenance de la Chine pour le moment. Lufthansa et British Airways, par exemple, ne volent plus vers la Chine continentale.

Une autre tentative est le contrôle d’entrée dans les aéroports. À l’aide de caméras thermiques, les voyageurs entrants sont examinés pour déterminer s’ils peuvent avoir de la fièvre. Cependant, une étude de 2015 a conclu que cette mesure n’était pas très efficace.

À Singapour en 2009, sur 116 infections de peste porcine, seulement 15 ont été découvertes à l’aéroport. Au Japon, seuls 10 des 151 voyageurs atteints de peste porcine ont été exclus. Le problème est que les voyageurs peuvent déjà être infectés et porter le virus sans développer de symptômes tels que de la fièvre.

Cela a plus de sens: quitter les projections, c’est-à-dire les contrôles à la sortie du pays. L’OMS recommande de tels contrôles de sortie pour tous les pays où le virus s’est déclaré. L’OMS a déclaré une urgence sanitaire internationale pour le coronavirus. Cela signifie que les pays membres doivent coordonner leurs mesures contre la propagation du virus entre eux.

Que puis-je faire personnellement?

Parce que la saison de la grippe ne fait que commencer en même temps, des symptômes similaires à ceux causés par le virus corona peuvent survenir: fièvre soudaine, fatigue, toux sèche, essoufflement. Il existe donc un risque que les patients atteints de la grippe «ordinaire» se rendent par erreur dans un hôpital isolé car ils sont confondus avec des patients atteints de coronavirus. En Allemagne, il y avait déjà un certain nombre de cas suspects de coronavirus, qui se sont finalement révélés être des virus grippaux.

Pour éviter les cas suspects inutiles ou même les doubles infections, l’OMS et l’Institut Robert Koch recommandent des vaccinations contre la grippe, la coqueluche et les pneumocoques. Cela s’applique surtout aux personnes issues de groupes à risque, à savoir: les personnes de plus de 60 ans, les femmes enceintes à partir du deuxième trimestre, les personnes atteintes de maladies chroniques (telles que les maladies cardiovasculaires, les maladies pulmonaires ou le diabète), les résidents des maisons de retraite et de soins infirmiers et les personnes ayant un emploi solide risque accru d’infection – comme le personnel médical.

Virus Corona ce que nous savons et ce que nous ne savons pas

Les personnes de ces groupes à haut risque courent un risque significativement plus élevé que la grippe soit grave, voire mortelle, car leur système immunitaire peut être plus sensible aux infections. Important: Les personnes qui n’appartiennent pas à ce groupe à risque – comme les enfants en bonne santé – les experts déconseillent la vaccination!
Il est impératif de respecter les règles d’hygiène

Les virus Corona peuvent être transmis par une infection par gouttelettes en éternuant, en toussant ou en se mouchant. Les virus peuvent également pénétrer sur les surfaces, pénétrer dans les muqueuses par frottis d’infection par les mains – et infecter d’autres personnes.

Il est donc important:

se laver les mains régulièrement: au moins 20 secondes avec du savon jusqu’au poignet
éternuement ou toux dans le creux du bras, pas dans la main
ne vous serrez pas la main, donnez plutôt vos coudes
Tenez votre visage le moins possible, ne touchez pas vos muqueuses sur votre visage (bouche, yeux, nez)
N’appuyez pas sur les boutons de l’ascenseur avec votre doigt, plutôt avec votre cheville
bien aérer
éviter les chambres et les foules bondées

masques respiratoires? Dans un seul cas:

Pour éviter d’infecter les autres – si vous avez déjà des symptômes. Les personnes en bonne santé, en revanche, n’ont pas une bonne protection contre la plupart des masques respiratoires. Parce qu’ils deviennent humides en raison de la respiration de l’air condensé, la barrière de protection est retirée après seulement 20 minutes. Les masques FFP3 offrent une assez bonne protection contre cela. Le problème: les masques respiratoires peuvent suggérer un faux sentiment de sécurité – de sorte que les mesures de protection les plus importantes telles qu’un bon lavage des mains sont négligées.

La photo est décrite en allemand donc dans le besoin faitent des recherches par vous mêmes , merci pour votre compréhension

Corona virus
Corona virus

Que dois-je faire si j’ai des symptômes?


Si vous avez le sentiment de présenter des symptômes, vous devez d’abord appeler votre médecin de famille ou un centre de secours! De cette façon, vous évitez d’infecter d’autres personnes. Le médecin discute ensuite de la marche à suivre – si et quand une visite à la pratique est logique ou si le médecin peut rentrer à la maison.

Virus Corona ce que nous savons et ce que nous ne savons pas

Pour les personnes qui ont été en contact avec des personnes chez qui le virus a été diagnostiqué, les règles suivantes s’appliquent: si elles présentent des symptômes allant d’un rhume léger à une pneumonie, elles doivent rester à la maison, éviter tout contact direct avec d’autres personnes et contacter le service de santé responsable par téléphone ( Vous pouvez trouver le bureau de santé responsable pour vous ici). Cela s’applique également aux voyageurs qui se sont trouvés dans une zone à risque au cours des 14 derniers jours et qui présentent maintenant des symptômes. Les domaines à risque identifiés par l’Institut Robert Koch sont:

En Chine: province du Hubei (y compris la ville de Wuhan) et les villes de Wenzhou, Hangzhou, Ningbo, Taizhou dans la province du Zhejiang
En Iran: province de Qom
En Italie: la province de Lodi en Lombardie et la ville de Vo dans la province de Padoue en Vénétie
En Corée du Sud: Province de Gyeongsangbuk-do (Gyeongsang du Nord)

Les coûts du test de dépistage du coronavirus sont à la charge des bureaux et des caisses d’assurance maladie en cas de suspicion de cas. ( à contrôler pour chaque pays )

Responsable : recherche , textes arrangés et traduit par Jean-Pierre Wartique

sources de recherche pours les textes et photos : quarks et tagesspiegel

Pour teminer voici quelque adresse interessante :

Mon blog partie en Francais :

Coronavirus – life Streaming

Coronavirus – Pas de panique

Coronavirus – médicaments

Corona conspiration

haut de la page